Eiffage, SARPI et CEMEX remportent en groupement le marché pour la gestion des déblais de la future ligne 15 Est du Grand Paris Express, pour un montant de plus de 200 millions d’euros

13.10.2022

Eiffage, SARPI et CEMEX remportent en groupement le marché pour la gestion des déblais de la future ligne 15 Est du Grand Paris Express,  pour un montant de plus de 200 millions d’euros

Eiffage, SARPI (Veolia) et CEMEX annoncent avoir remporté en groupement le marché attribué par la Société du Grand Paris pour la gestion et l’emploi des matériaux excavés (GEME) issus des travaux de construction de la ligne 15 Est du Grand Paris Express. Le montant global du contrat s’élève à plus de 200 millions d’euros, répartis au tiers pour chaque partenaire.

Le groupement, dont Eiffage est mandataire à travers sa filiale Eiffage Génie Civil, sera en charge de réceptionner, caractériser, traiter, entreposer, transporter et valoriser ou éliminer en exutoire les 7,5 millions de tonnes de déblais excavés lors des travaux. 

Ce contrat, d’une durée de 84 mois reconductible, est le premier contrat accordé par la Société du Grand Paris pour la ligne 15 Est. Deux appels d’offres en conception-réalisation sont parallèlement en cours pour la réalisation de cette future ligne qui reliera la station Saint-Denis Pleyel à la station Champigny Centre.

Les enjeux de ce marché sont majeurs, tant en termes de caractérisation et valorisation des déblais que de logistique. Cette dernière sera organisée de façon à optimiser les trajets en réceptionnant les déblais sur des plateformes de transit proches des zones de chantier. Une fois les déblais caractérisés, le groupement les transportera vers les filières de gestion les plus adéquates, permettant ainsi la valorisation de 99 % des terres excavées.

Le groupement s’est engagé sur le plan environnemental en privilégiant le transport fluvial des déblais à hauteur de 60 %, dans le but de diminuer l’empreinte carbone du projet. Sur le volet social, 5 % des heures travaillées seront consacrées à des heures d’insertion pour des travailleurs éloignés de l’emploi et plus de 20 % des prestations seront sous-traitées à des PME locales.